Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Rochelle Fack : « J’en suis venue aux mots »

C’est en jetant des mots sur des feuilles, en rythme et avec une certaine sonorité, que Rochelle Fack a écrit ses premiers livres. Today son dernier roman rompt avec ce schéma.

Rochelle Fack s’est emparée des mots peu avant le Bac grâce à un professeur avec lequel elle a découvert Samuel Becket au travers d’un de ses livres « Pour en finir encore ». À partir de ce moment-là, les mots lui sont apparus comme des visages. « Des mots qui créent un sens, qui vous emballent et vous transportent, sans qu’on les comprennent complètement », se souvient-elle. À l’époque la romancière surfait sur des textes obscurs qu’une histoire d’amour compliquée a accentué. Une histoire paradoxale puisque tout en étreignant le bonheur, elle sombre dans l’anorexie en ne pouvant plus écrire au personnage qu’elle s’était fabriquée. Grâce à une lettre inachevée découverte dans un livre elle s’en sort et parvient à construire un projet littéraire. « Je jette un maximum de mots sur des feuilles en y mettant du rythme et de la sonorité, explique-t-elle. Ensuite, je ressors l’histoire qui surnage. Je retravaille l’écriture en gardant l’essence du premier jet. » Dans son dernier livre Today paru chez P.O.L en 2015, l’écrivaine s’est structurée. Elle raconte une histoire en s’immergeant dans un milieu hospitalier qui traite de la toxicomanie. « Avec les textes on est sur une arête entre le malheur et le bonheur. Le langage des mots permet de rester sur le fil. Les mots sont tendres et bienveillants, ils ne se retournent pas contre vous. Ce n’est pas comme les souvenirs », conclut-elle.