Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Marlène Jobert « Il était une fois une enfance »

Actrice au sommet de son art dans les années 70, Marlène Jobert a tout plaqué peu après la naissance de ses jumelles. Une reconversion réussie dans l’écriture de contes pour enfants.

Aînée d’une famille de cinq enfants d’un milieu modeste, élevée à la dure par un père militaire et sévère, Marlène Jobert quitta l’école à 13 ans. « J’ai été élevée dans la rigueur et les coups pleuvaient à la maison », concède-t-elle. Rien ne la prédestinait à embrasser une carrière d’actrice et encore moins celle d’écrivaine de contes pour enfants. Malgré son inflexibilité, c’est ce même père qui, plus tard, l’autorisa à monter à Paris. Dans les années 60, elle décrocha ses premiers rôles au cinéma. Une carrière d’actrice ponctuée de 30 films parmi lesquels : Les passagers de la pluie, Le voleur, Nous ne vieillirons pas ensemble, L’amour nu… Saturée par le monde du cinéma peu après la naissance de ses jumelles, elle mit un terme à sa carrière. Marlène Jobert élève alors ses deux filles en refusant de reproduire le schéma de sa propre enfance. « J’ai été une mère permissive, dans le dialogue et j’ai manqué d’autorité, reconnait-elle. Quand on est parent on fait de son mieux ! » À travers ses contes dédiés aux enfants, elle essaie de faire passer des messages, les captiver et les émouvoir. « Un enfant ne triche pas, insiste-t-elle. Si ça ne l’intéresse pas, il le fait savoir. » Aujourd’hui grand-mère, Marlène Jobert coule des jours heureux en Normandie et continue d’écrire des contes. Récemment, elle s'est offert une escapade en retraçant sa carrière dans un livre « Les baisers du soleil », publié chez Plon.