Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Paule Constant « C’est fort l’enfance »

Native de Gan où elle a passé une grande partie de son enfance dans la maison de ses grands-parents située à flanc de coteaux, Paule Constant assume l’éducation stricte reçue auprès des dames de Saint-Maur à Pau.

Une éducation dure et rigoureuse basée sur des règles du 17e siècle, infléchies par des principes du 19e. « Je ne suis pas une victime de mon éducation, car j’ai été élevée avec le sentiment qu’il serait difficile de se faire une place dans le monde, explique-t-elle. Je suis persuadée qu’une personne qui n’a pas fait la conquête de soi-même, ne peut pas conquérir le monde. Les dames de Saint-Maur m’y ont aidée. » Pour la Béarnaise qui habite désormais à Aix-en-Provence, après avoir passé une grande partie de sa vie à l’étranger, le sujet fondamental de notre société reste l’éducation. Aussi s’interroge-t-elle sur l’éducation d’aujourd’hui. « Que deviendront ces enfants rois à qui on a fait croire que l’avenir sera facile ? » Et d’enchainer : « n’a-t-on pas menti à ces enfants ? » Selon la romancière, membre de l’Académie Goncourt, les enfants ne sont pas des anges. « Un âge où ils apprennent le bien et le mal », insiste-t-elle. Elle redoute également le mimétisme imposé par les parents à leurs enfants. « On éduque son enfant par rapport au passé, ajoute-t-elle. Lorsqu’on éduque ne répare-t-on pas sa propre enfance ? » Puis de mettre en garde en guise de conclusion sous des applaudissements nourris : « l’écueil des parents est de penser que les enfants sont comme eux. »