Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Philippe Ducat « Idéologie de l’enfance »

La philosophie n'aime pas les idéologies. Elles lui paraissent être une satisfaction illusoire. Pour autant, elles ont une fonction sociale : celle de dissimuler la vérité en la justifiant. Au-delà de l'idéologie, y a-t-il un concept de l'enfance ?

Philippe Ducat nous invite à envisager les différentes idéologies qui s'emparent de l'enfance et qui « pour la plupart, lui font subir un mauvais sort ». Une des idées à la mode est que, par bienveillance, il faudrait protéger cette minorité et l'aider à s'émanciper comme les travailleurs ou les femmes au début du XXème siècle. Or, les enfants ne constituent pas une classe sociale, il ne s'agit pas d'un monde à part. « L'enfance n'est pas un état mais une transition vers l'âge adulte ». Il faut alors choisir entre la loi du père ou la tyrannie des pairs quand « tenir les enfants à l'écart du monde, c'est renoncer à notre responsabilité d'adulte ».

L'avènement de l'enfant désiré, non plus sur Terre pour remplir une mission mais bien pour lui-même, et son corollaire de l'enfant sacrifié constituent un phénomène sociologique remarquable.

« Dès lors, l'enfant se positionne comme la clé de voûte de la famille. Désiré et programmé, il attend que l'on satisfasse toutes ces envies ».

Mais l'enfant désiré doit être à la hauteur, faire plaisir à ses parents. Sacralisé car désiré, capital ultime de ses parents, l'enfant survalorisé ne serait-il pas l'illustration d'une farouche attitude narcissique parentale ?