Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Renaud CARRIER

Le progrès et le droit ou la théorie de la relativité

Le droit et le progrès sont deux notions ambivalentes qu'il convient de définir. Si l'humaniste a foi en l'homme, le siècle des Lumières, lui, a foi dans le progrès. Si le progrès avance, le droit lui progresse-t-il ? Si le droit limite les libertés des chercheurs, il est alors en contradiction avec le progrès scientifique. Il est une certitude : les progrès de la science ont permis de faire évoluer le cadre juridique et ouvert de nouvelles perspectives. Toutefois, les progrès de la science ne sont pas un gage de respect des droits de l'Homme car le progrès n'existe pas véritablement en matière de droit. Ce dernier ne peut être neutre car il est éminemment politique et il est le produit d'une société complexe. Néanmoins, le juriste doit viser la neutralité. Le droit doit encadrer ce qui est nouveau, en lui laissant sa part de liberté. Une liberté dont l'exercice peut s'avérer dangereux et qu'il se doit donc d'encadrer. Ainsi la notion de progrès est-elle relative en matière de droit.