Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Françoise Des Boscs

Longtemps, l'Antiquité a considéré le progrès comme une dégradation inévitable, susceptible d'altérer la morale. Avec le Haut Empire,« la notion de progrès passe d'une vision scientifique à une obligation politique ».

Dès lors, l'Empire est source de progrès : il domine l'ensemble du monde habité. Rome a réussi là où d'autres ont échoué en apportant une paix durable de quelque 250 ans. Il est solidement gouverné grâce notamment à une excellente Constitution, une administration efficace centralisée, un cadre juridique développé et une maîtrise de l'espace.

L'Empire en progrès, c'est aussi le gouvernement d'hommes libres : chaque population conquise devenant citoyenne de Rome. Progrès auquel s'ajoute une urbanisation codifiée, contribuant à l'épanouissement des cités, et la libre circulation des biens et des personnes au sein de l'Empire.

« Ce régime reposant sur la stature d'un homme à la tête d'un clan » est une combinaison réussie des régimes antiques : monarchie, aristocratie et démocratie. Un régime pour qui le progrès relevait exclusivement de l'organisation politique et de sa capacité à proposer un « progrès social ».