Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Jean-Pierre Mignard

« Numérique, data, des risques et un droit pour les temps nouveaux »

Voir l'image en grand

Jean-Pierre Mignard
Avocat au barreau de Paris, Membre du Conseil scientifique de l'Ecole doctorale de droit comparé de l'Université Panthéon-Sorbonne Paris I, travaille sur les questions du traitement de l'éthique et du traitement des données de santé.

Nous produisons, en un an, plus de données numériques que depuis le début de l'Humanité. En 1978, la première loi française « Informatique et Libertés » protégeait l'honneur et la considération des personnes, en s'appuyant sur les droits personnels et fondamentaux. « Avec le Big Data, c'est bien plus « l'homme économique » qui intéresse les collecteurs de données car nous donnons nos goûts, nos envies, en surfant chaque jour sur le web ».

Si nous ne sommes pas propriétaires de nos données, nous gardons cependant un droit moral sur elles. Aussi, pour reprendre la main sur l'industrie du traitement des données, tenue essentiellement par les États-Unis, l'Europe a adopté, en mai 2018, un règlement de protection. « Pour lutter contre Big Brother, on a créé Good Brother ». L'Europe a donc bien reconnu un marché dont les internautes sont les cibles. Ainsi, quiconque veut traiter une donnée numérique doit au préalable s'assurer du consentement de l'émetteur puis en assurer la protection. Une règlement salué par de nombreux états américains qui vont l'adopter prochainement. « L'utilisation ultime des données doit viser le bien de l'Humanité. L'éthique est une éclaireuse du droit. Il s'agit de nous permettre de faire nos choix, pas de nous les dicter ».