Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Blandine Kriegel

« La scène pour la vie »

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

Voir l'image en grand

Nos républiques démocratiques connaissent aujourd'hui une crise de légitimité. Attaquées de l'extérieur, elles le sont également de l'intérieur quand une majorité de citoyens reconnaît qu'elles ne correspondent plus au monde actuel. Si les Philosophes des Lumières ont mis l'Homme sur un piédestal, en occultant la Nature, la jeune génération, elle, s'en détourne privilégiant la pensée de Spinoza. Une pensée qui replace l'Homme dans l'Univers, ouvrant une autre voie. Une différence fondamentale qui revendique que nous soyons affectés et déterminés par le monde dans lequel nous évoluons.

Joie, amour, tristesse, peur nous animent, mais ce qui est véritablement bon pour l'Homme c'est la vie dans la cité. Pour ce faire, Spinoza explique que le pacte qui nous lie doit être librement consenti : un pacte d'association et non de soumission. Force est de constater que nous connaissons aujourd'hui la fin de certaines idéologies. Tant que l'on ne réfléchit pas à ce qui fait l'essence même du droit politique, rien ne peut changer. Comprendre la démocratie, c'est avant tout changer notre vision de celle du XIXème et XXème, c'est reconnaître qu'elles n'étaient pas adaptées. En cela, la pensée de Spinoza est empreinte de modernité.