Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Audrey Pulvar, Paule Constant et Marc Dugain

Audrey Pulvar, Paule Constant et Marc Dugain

Le bonheur: masculin ou fénimin

Rencontre avec Paule Constant, Audrey Pulvar, Marc Dugain animée par Joël Aubert.

Paule Constant, Audrey Pulvar et Marc Dugain nous ont exposé leur vision du bonheur masculin et féminin au travers de leurs vies respectives et leurs œuvres. Ils nous ont livré leur vision assez pessimiste de l’avenir et de la quête du bonheur dans une société ultra médiatisée où la technologie, l'argent et le pouvoir prennent de plus en plus le pas.

Une femme, c'est un homme comme les autres.

Comme le dit Marc Dugain, l'ironie du sort veut que si les sources de malheur sont essentiellement masculines, les mots pour les qualifier sont féminins, tels la violence, la maladie et la mort...

Pour une femme, le bonheur suprême se résumerait à être mère. Ne serait-ce pas plutôt juste d'être un être humain comme les autres ?

Pour les héroïnes d'Audrey Pulvar, la quête du bonheur passe par la liberté. Mais pour une femme, être « libre » est plus compliqué que pour un homme.

« Le bonheur, c'est quand il n'y a pas de malheur »

Pour Marc Dugain, d'une manière plus générale, homme ou femme, « le bonheur, c'est quand il n'y a pas de malheur ». Mais a t-on le droit d'exprimer le bonheur dans un monde de malheur ?

On se demande tous à un moment donné si notre vie est fidèle à ce que nous voulions en faire. Cela nous rend il forcément malheureux ?

Dans un monde dicté par de grosses machines américaines telles que Google ou Microsoft, le bonheur, c'est une négociation avec son époque, un combat contre des éléments extrêmement forts où les aléas ont de moins en moins de place et, de plus en plus violents dans les prochaines années.

Etre heureux ou joyeux ?

On peut être joyeux et pas heureux. Finalement, c'est nous qui choisissons le bonheur. Il est dans chaque chose. Il nous suffit de choisir qu'un moment sera heureux plutôt que malheureux !