Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Actualités

« On va enflammer le Zénith avec vous ! »

Feu!Chatterton

Le groupe Feu! Chatterton composé d'Arthur Teboul (Interprète), Clément Doumic, Sébastien Wolf (Guitare et Clavier), Raphaël De Pressigny (Batterie) et Antoine Wilson (Basse) se produira au Zénith mercredi 21 mars à 21h. L'occasion de découvrir “L'Oiseleur” leur dernier album sorti le 9 mars. Rencontre avec Raphaël (batteur de Feu! Chatterton)...

Comment s'est constitué votre groupe ?

« Le groupe s'est constitué autour de Sébastien, Clément et Arthur, respectivement guitaristes et chanteur. Ils se sont connus au lycée. À cette époque, Sébastien ne chantait pas mais écrivait des poésies de façon confidentielle. De fil en aiguille, ils ont formé un petit groupe de slam dans lequel Clément lisait ses textes. Se rendant compte qu'ils préféraient la musique rock, funk et pop, ils ont créé un nouveau groupe et Clément a décidé de chanter. C'est là qu'Antoine, bassiste, et moi, batteur, sommes arrivés, il y a cinq ans et progressivement nous sortons de l'anonymat. »

Feu! Chatterton, pourquoi ce nom, d'où vient-il ?

« Nous avons choisi ce nom à l'époque où on jouait dans les bars. En fait, Arthur et Sébastien en sont à l'origine. Ils sont allés voir une exposition au Grand Palais sur la mélancolie. Ils sont tombés en admiration devant un tableau qui représentait un jeune homme allongé sur un lit. Ce jeune tenait dans sa main un flacon d'arsenic et le tableau s'intitulait : la mort de Chatterton. Ils ont alors pensé appeler le groupe Chatterton mais comme Bashung avait donné ce nom à l'un de ses albums, ils ont préféré jouer sur l’ambiguïté de Feu! : feu le disparu ou feu le top départ. Maintenant c'est notre nom et on le porte avec une certaine ironie par rapport à l'histoire de cet homme du tableau. »

Votre album l'Oiseleur sort ce vendredi 9 mars, pouvez-vous nous en parler ?

« Dans cet album, nous avons essayé de capturer des instants. On y traite du deuil et du souvenir de manière très générale. D'un instant très précis, vécu au travers des choses simples de la vie, insignifiantes quand on est pressé mais qui deviennent des instants intenses lorsque nous sommes disponibles. Musicalement avec nous, il y a toujours une tension entre les thèmes du texte et la musique. C'est très cinématographique et nous essayons de décrire musicalement toutes les sensations du texte. Ça va de la trap musique en passant par le rock seventeen à la Pink Floyd, voire des choses plus afrobeats. On célèbre toutes nos influences et nos émotions. »

Ou puisez-vous votre inspiration, du quotidien ?

« Du quotidien oui et non. Les morceaux de notre dernier disque ont été écrits durant l'année passée. Après notre dernière tournée, nous avons voulu retrouver de la lenteur dans nos vies. Et c'est là, à l'écoute de la nature et de choses simples de la vie, au travers de voyages ou de moments dédiés à nous ressourcer, que nous avons retrouvé l'inspiration. Pas vraiment dans le quotidien agité fait d'immédiateté, mais dans celui des choses simples comme marcher dans la rue, se balader dans la campagne, écouter les oiseaux, regarder un jardin, errer dans la ville tout en l'observant... »

Vous vous êtes produits en Béarn en 2014, quel souvenir avez-vous gardé du public de notre région ?

« Un super souvenir d'autant que nous nous sommes produits dans un endroit pas très grand à Orthez et ouvert sur une place. Les gens qui sont venus ne nous connaissaient pas particulièrement mais ils sont restés toute la soirée et ils étaient ravis. Je me souviens de cette soirée car nous l'avons achevée avec la famille qui tenait le bar, à manger des ris de veaux à l'Armagnac délicieux, préparés par la grand-mère. C'était un moment super sympa ! Là, nous revenons dans une grande salle, ça va être différent ! »

La première partie de votre concert sera assurée par Selenite, vous le connaissez ou pas ?

« Je ne l'ai jamais rencontré mais j'ai écouté ce qu'il faisait. Il chante en anglais et joue en même temps de la guitare. C'est quelqu’un qui a du coffre et qui fait passer des émotions. C'est à la fois beau et touchant ! »

Avez-vous un message particulier à adresser au public palois ?

« Hélas, nous n'aurons pas l'occasion de partager la même table autour de ris de veau à l'Armagnac, néanmoins et quelle que soit la taille de la scène, nous allons partager avec le public une belle convivialité en leur présentant nos deux albums. Nous ne sommes pas des stars, on aime faire de la musique et la partager. Surtout venez car on va enflammer le Zénith avec vous ! J'ai hâte d'être chez vous car j'adore votre région et si la musique ne m'imposait pas d'être à Paris, je viendrai vivre dans le Sud Ouest. »

Coordonnées

Zénith Boulevard du Cami Salié Pau 64000

Retour aux actualités