Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Pau

Rencontres Littéraires

Les idées mènent le monde

Actualités

Sacha Fenestraz : « Pau, c'est un peu comme ma maison ! »

Sacha action

Sacré l'an dernier champion d'Europe de Formule Renault 2.0, Sacha Fenestraz, dont les grands-parents maternels étaient originaires de Pau, compte bien faire honneur à sa famille les 12 et 13 mai, en F3 FIA, la catégorie reine.

Voir l'image en grandComment appréhendez-vous cette première saison en F3 ?

Sacha Fenestraz : « Mon premier objectif sera d'apprendre un maximum de choses. Je pense connaître, cette année, l'une des saisons les plus difficiles de ma carrière sportive. En terme de résultats, je ne vise pas trop haut en début de saison. Si je me situe entre la cinquième et la huitième place, je serai satisfait. Vers la fin de saison, j'essaierai de grimper dans la hiérarchie. »

 

Existe-t-il un énorme palier entre la F3 et la Formule Renault, discipline dans laquelle vous avez conquis le titre l'an dernier ?

SF : « Le palier à franchir est effectivement important, plus que je ne pensais. Tout est différent : l'aérodynamique, la vitesse dans les virages et en ligne droite, la puissance de la voiture. Tous ces paramètres demandent une période d'adaptation et j'ai l'impression qu'il va me falloir du temps pour m'habituer. Après, lorsque les habitudes seront prises, je pense que je vais éprouver beaucoup de plaisir à piloter une telle voiture. Pour avoir fait du simulateur de Formule 1 avec Renault, le pilotage d'une F3 s'en rapproche, mis à part qu'en F1 tout va beaucoup plus vite, mais la base de la conduite est la même. »

 

Comment les choses se passent avec Carlin Motorsport, le team que vous avez rejoint à l'intersaison ?

SF : « C'est une équipe anglaise basée près de Londres qui a gagné le championnat l'an dernier avec Lando Norris. J'ai de très bons rapports avec et ça se passe super-bien. Nous avons fait des tests officiels et tous les voyants sont au vert. Je suis impatient de débuter le championnat à Pau, ça va nous permettre de se comparer aux autres et de nous situer dans la hiérarchie de la F3. »

 

Vos grands-parents maternels étant originaires de Pau, ce rendez-vous en Béarn vous tient-il particulièrement à cœur ?

SF : « Oui, j'ai vraiment hâte d'être à Pau sur ce circuit que j'affectionne particulièrement. C'est un circuit technique sur lequel il est vraiment très compliqué de piloter. Dans l'ordre des circuits compliqués, je classe Pau en deuxième position derrière Macao et devant Monaco. J'espère que nous allons connaître un beau week-end, accompagné d'une belle météo pour en profiter. Pour ma part, j'aime ces circuits en ville où nous n'avons pas le droit à l'erreur avec des rails de sécurité proches de la piste. La moindre erreur de trajectoire c'est direct la sortie de piste. Pour moi Pau, c'est un peu comme ma maison ! »

 

Quels seront vos objectifs à Pau ?

SF : « Le but numéro un sera de ne pas toucher les rails. Ensuite, d'être au plus vite afin de réaliser le meilleur résultat possible. Et pourquoi pas, viser la première place des Rookies (débutants) ! »

Retour aux actualités